Sermons

Summary: Un homme avait été guéri d’une maladie qui, humainement parlant, était incurable. Nous pourrions nous attendre à ce que ceci soit une occasion de joie universelle et de reconnaissance ;mais certains ont rencontré les affaires entières avec des regards mor

  Study Tools
  Study Tools

Un homme avait été guéri d’une maladie qui, humainement parlant, était incurable. Nous pourrions nous attendre à ce que ceci soit une occasion de joie universelle et de reconnaissance ;mais certains ont rencontré les affaires entières avec des regards mornes et noirs. L’homme qui avait été guéri marchait par les rues amenant son lit ; les juifs traditionnels l’ont arrêté et l’ont rappelé qu’il violait la loi en portant un fardeau le jour de Sabbat.

Nous avons déjà vu ce que les juifs ont fait avec la loi de Dieu. C’était une série de grands principes larges que des hommes ont été laissés pour s’appliquer et pour appliquer mais tout au long des années les juifs l’avaient transformée en des milliers de petits règles et règlements. La loi a simplement indiqué que le jour de Sabbat doit être différent des autres jours et que là-dessus ni un homme ni ses domestiques ni ses animaux ne doivent travailler ; les juifs ont visé les différentes classifications de 39 du travail, dont une était qu’il a consisté en portant un fardeau.

Ils ont fondé en particulier sur deux passages. Jérémie avait dit :" Ainsi m’a parlé l’Eternel: Va, et tiens-toi à la porte des enfants du peuple, par laquelle entrent et sortent les rois de Juda, et à toutes les portes de Jérusalem. 20 Tu leur diras: Ecoutez la parole de l’Eternel, rois de Juda, et tout Juda, et vous tous, habitants de Jérusalem, qui entrez par ces portes! 21 Ainsi parle l’Eternel: Prenez garde à vos âmes; Ne portez point de fardeau le jour du sabbat, Et n’en introduisez point par les portes de Jérusalem. 22 Ne sortez de vos maisons aucun fardeau le jour du sabbat, Et ne faites aucun ouvrage; Mais sanctifiez le jour du sabbat, Comme je l’ai ordonné à vos pères. " (Jer.17:19-27). Néhémie avait été inquiété par le travail et le commerce qui a continué le jour de Sabbat et avait posté des domestiques aux portes de Jérusalem pour voir qu’aucun fardeau n’était dedans portés ou dehors sur le Sabbat (Neh.13:15-19).

Neh.13:15 explique parfaitement que ce qui était en question commerçait sur le Sabbat comme si c’avait été un jour ordinaire. Mais les rabbins du jour de Jésus ont solennellement argué du fait qu’un homme péché s’il portait une aiguille dans sa robe longue sur le Sabbat. Ils ont même discuté si il pourrait porter ses dents fausses ou une jambe en bois. Ils étaient bien évident que n’importe quel genre de broche ne pourrait pas être porté sur le Sabbat. Pour eux tout ce petit détail était une question de vie et de mort -- et certainement cet homme violait la loi rabbinique en portant son lit le jour de Sabbat.

Sa défense était que l’homme qui l’avait guéri lui avait dit de la faire, mais il n’a pas su son identité. Plus tard quand Jésus l’a rencontré dans le temple ;immédiatement l’homme s’est empressé de dire aux autorités que Jésus était celui en question. Il ne cherchait pas à mettre Jésus dans l’embarras , mais les mots réels de la loi étaient : "si n’importe qui porte n’importe quoi d’un endroit public à une maison privée sur le Sabbat intentionnellement il est punissable par la mort par lapidation." Il essayait simplement d’expliquer qu’il n’était pas son défaut qu’il avait violé la loi.

Ainsi les autorités ont uni leurs accusations contre Jésus. Les verbes dans Jn.5:18 sont le temps imparfait, qui décrit l’action répétée dedans après le temps. Clairement cette histoire est seulement un groupe de ce que Jésus a habituellement fait.

Sa défense se brisait. Dieu n’a pas cessé de travailler sur le jour de Sabbat et ni l’un ni l’autre pas il. N’importe quel juif savant saisirait sa pleine force. Philo avait indiqué :"Dieu ne cesse jamais de faire, mais car c’est la propriété du feu de brûler et de la neige au menton, ainsi c’est la propriété de Dieu à faire." Un autre auteur a dit : "les éclats du soleil ;les fleuves coulent ;les processus de la naissance et de la mort continuent le Sabbat comme n’importe quel autre jour ; et c’est le travail de Dieu." Rectifier, selon l’histoire de création, Dieu s’est reposé le septième jour ; mais il s’est reposé de la création ; ses travaux plus élevés de jugement et de miséricorde et de compassion et d’amour continuaient toujours.

Jésus a dit :"même sur l’acte de l’amour et de la miséricorde et de la compassion de Dieu de Sabbat ;et faire ainsi le mien." C’était ce dernier passage qui brise les juifs, parce que il a signifié que rien moins que ce le travail de Jésus et le travail de Dieu étaient non identique. Il a semblé que Jésus se mettait sur une égalité avec Dieu. Quel Jésus vraiment disait nous verrons dans notre prochaine section ;mais au moment où nous devons noter ceci -- Jésus enseigne que le besoin humain doit toujours être aidé ; ce là n’est aucune plus grande tâche que de soulager quelqu’un qui souffre et qui est en détresse et la compassion du chrétien doit être comme celle Dieu -- incessante. L’autre travail ne peut être de côté étendu mais le travail de la compassion jamais.

Download Sermon With PRO View On One Page With PRO
Browse All Media

Related Media


No Turning Back
SermonCentral
PowerPoint Template
Who Is Jesus To You
SermonCentral
PowerPoint Template
Talk about it...

Nobody has commented yet. Be the first!

Join the discussion