Sermons

Summary: Ce qu’il faut penser très pratiquement quand nous travaillons avec des jeunes dans une salle, comment préparer la réunion etc...

REANIMEZ VOS REUNIONS

Les cinq règles de l’animateur efficace La conduite de réunion nécessite certains réflexes. Rien ne doit être oublié, même pas l’aménagement de la salle qui peut conditionner, à lui tout seul, le succès ou l’échec d’une rencontre.

Ces règles s’adaptent à des réunions à thèmes, divorce, suicide, ou après midi spécial avec un but précis…

SOMMAIRE

Le rôle de l’animateur est essentiel dans le bon déroulement d’une réunion. En suivant quelques règles élémentaires, l’animateur peut éviter les grands pièges classiques et garantir une efficacité minimale face aux objectifs affichés avant une réunion.

1 1 Un cadre précis

2 2 Penser au lieu

3 3 Scénariser

4 4 Parole et hiérarchie

5 5 Vive le changement

"Eviter la réunion fourre-tout"

Quelles sont les lacunes classiques des RESPONSABLES en matières de conduite de réunions ?

L’un des problèmes les plus fréquents est relatif à l’absence ou à la mauvaise formulation des objectifs, c’est-à-dire trop abstraite, non testable, non contextualisé. Les objectifs des réunions, mais aussi leur durée, ne sont pas toujours clairement établies en amont. L’un des symptômes les plus courants de cette faiblesse est la réunionnite aiguë. Les réunions se démultiplient faute d’objectifs à atteindre dans un temps imparti.

Quelle est la bonne durée pour une réunion ?

Il y a de multiples cas de figure. De façon générale, la durée optimale est de 90 minutes. Au-delà de cette durée, la motivation décroît. Pour des réunions plus longues, la pause s’avère alors nécessaire pour continuer à travailler efficacement.

Comment améliorer la formulation des objectifs d’une réunion ?

Avant tout, il faut éviter la réunion fourre-tout, avec une accumulation de sujets qui n’ont pas grand chose en commun. Mieux vaut fractionner en plusieurs petites réunions, courtes et très précises quant aux objectifs à atteindre. Concernant la formulation, elle se doit d’être contextualisé et testable : quoi ? avec qui ? combien ? quand ? où ? Chacun peut alors évaluer, à un instant donné, si l’objectif a été atteint ou non.

Quel est le rôle du thème dans cette formulation ?

Pour réussir une réunion, le thème est un atout majeur. Il permet d’informer les participants sur les thèmes traités, donc de provoquer leur réflexion avant même la réunion. Le thème est le fil conducteur de la réunion. Il précise les différents sujets à traiter dans la réunion ainsi que leur ordre, comme son nom l’indique.

La préparation du thème revient-elle à l’animateur de la réunion

Tout à fait : l’animateur a un rôle de chef d’orchestre avant, pendant et après la réunion. Avant, il cadre la réunion sur ses objectifs et sa durée. Pendant, il anime les échanges tout en étant garant du respect des objectifs. Enfin, en fin de réunion, il synthétise les points-clés et/ou les décisions prises.

Au cours d’une réunion, à quoi doit être vigilant l’animateur ?

Une réunion est un petit spectacle humain : l’introduction et la conclusion, réalisées par l’animateur, doivent être particulièrement soignées. Une bonne introduction est la garantie d’une bonne entrée en matière. Une bonne conclusion laisse le sentiment aux participants que la réunion est un succès. Entre ces deux moments, l’animateur veille à l’aspect production, c’est-à-dire clarifier et dynamiser, mais aussi à l’aspect communication, c’est-à-dire contrôler et détendre. Il assure ainsi une régulation des échanges, favorable à l’expression de chacun.

Comment réussir une introduction ?

Dans l’introduction, la priorité de l’animateur consiste à mettre les participants à l’aise. Il est important de s’assurer que tous les participants se connaissent. Si ce n’est pas le cas, éviter de faire le tour de table dans le sens des aiguilles d’une montre où chaque personne se présente tour à tour. Chaque participant stresse en attendant son tour et, au total, personne n’écoute qui est qui. Mieux vaut que l’animateur désigne au hasard les participants qui se présentent.

Certaines réunions doivent traiter de questions lourdes et complexes. Comment peut-on alors la prise de décision ?

Une fois de plus, il ne faut pas hésiter à fractionner une réunion en petites réunions plus pointues sur les objectifs. Si, malgré tout, certains dossiers restent complexes, il peut être intéressant de faire travailler les participants en sous-groupes de deux ou trois personnes. Pendant quelques minutes, les sous-groupes réfléchissent sur le sujet et doivent arrêter une décision. Puis un représentant de chaque sous-groupe présente aux autres participants la décision imaginée. Cela permet à chacun de s’exprimer.

Une réunion peut également révéler un conflit entre des participants. Que doit faire dans ce cas l’animateur ?

Tout d’abord rester neutre, sinon il perd son statut d’animateur. Deuxièmement, écrire sur un tableau l’objet du conflit. Cette démarche, toute simple, permet en quelque sorte de sortir le conflit de la tête des participants pour éviter une personnalisation du débat. Le conflit ainsi identifié permet aux participants de s’accorder sur le fait qu’il y ait désaccord. A partir de là, l’animateur va estimer l’impact de ce conflit sur l’objectif de la réunion, et décider de reporter ou de traiter cette question.

Copy Sermon to Clipboard with PRO Download Sermon with PRO
Browse All Media

Related Media


Leadership
SermonCentral
PowerPoint Template
Vision Leadership
SermonCentral
PowerPoint Template
Talk about it...

Nobody has commented yet. Be the first!

Join the discussion