Sermons

Summary: Les livres de la fin de Samuel avec le récit d’une peste envoyée par Dieu contre d’Israël en raison du péché de David en commandant un recensement de ses troupes. Montrant une double implication avec ses contreparties littéraires (voir le chap.24), le cha

  Study Tools
  Study Tools

Colère Du Seigneur Contre Israël

Texte 2SAM 24:1-2

Les livres de la fin de Samuel avec le récit d’une peste envoyée par Dieu contre d’Israël en raison du péché de David en commandant un recensement de ses troupes. Montrant une double implication avec ses contreparties littéraires (voir le chap.24), le chapitre 24 fournit une conclusion convenable à l’histoire de David en attirant l’attention, une fois de plus et en conclusion, non seulement à son ambition et sa fierté, mais également à son humilité et son remord.

Le chapitre se divise naturellement en trois segments approximativement égaux, dont chacun est construit dans sa propre implication. Le péché de David est le sujet de v.1-9, dans lequel il commande d’effectuer un recensement « d’Israël et de Juda" (v.1) a comme conséquence un rapport de tout le nombre d’hommes de combat " en Israël… et en Juda" (v. 9).

La confession de David est le sujet de v.10-17, au début dont "David… dit au SEIGNEUR," j’ai péché ’"et a demandé à être allégé de sa" culpabilité "(awon v.10) et à l’extrémité de laquelle "David… dit au SEIGNEUR," je suis celui qui a péché et ait fait mal [ he`eweth i v.17 ].

"L’autel de David est le sujet du v.18-25, dans lequel sont Gardées le commandement de construire "un autel au SEIGNEUR sur l’aire de battage d’Araunah le Jébusien" (v. 18) a comme conséquence de bâtir de David "un autel au SEIGNEUR là" (v. 25).

Le premier fait se retrouve dans 1 chronique 21:1-6, 7-17, et 18-27 replient v.1-9, 10-17, et 18-25 respectivement. Les différences entre les deux récits parallèles sont non seulement fréquentes mais également, dans quelques exemples, effrayantes.

1-9 juste comme la colère du seigneur "avait brûlé contre" Uzza en raison d’un acte irrévérencieux de sa part (6:7), tellement également la colère du seigneur "a brûlé contre" l’Israël (Cf v.1 ; aussi Nombres 25:3; 32:13 ; Jug 2:14, 20 ; 3:8 ; 10:7 ; 2 rois 13:3), dans ce cas-ci en raison d’un péché non spécifié. Qu’il semblerait ainsi "encore" d’un point de vue littéraire être une réflexion sur la manifestation plus tôt de colère divine qui a provoqué la famine de trois ans en 21:1.

Si le sujet de "incitait" dans v.1 est sûrement le seigneur, il est juste comme sûrement satan dans le texte parallèle 1 chroniques 21:1. Le traitement complet le plus récent de diverses tentatives d’expliquer le rapport entre les deux passages est celui de John H. Sailhamer

Tout bien pesé, puis, l’approche harmonisation demeure la meilleure des options disponibles (cf. le rabbin Goldman ’solutions de rechange’, pp 341-42). "Le récit plus ancien [v. 1] parle seulement de l’action permise de Dieu : plus tard [1 chronique 21:1] nous indique l’instrumentalisation malveillante de Satan. Le cas est comme celui de Job "( Job 1:12 ; 2:6-7, 10). La différence entre Samuel et les Chroniques illustre "la tendance d’associer le mal à Satan.... Dans le livre du deuxième siècle (AVANT JÉSUS CHRIST) de Jubilées, par exemple, l’action de Dieu en testant Abraham (Gn. 22:1) est dit d’avoir été à l’instigation de la face Satan "Mastema ’ De quelque manière que paradoxalement, une affliction divinement envoyée peut s’appeler un "messager de Satan" (2 cor 12:7 "Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir.").

Ainsi le seigneur par Satan "a incité" David contre l’Israël en lui commandant "d’effectuer un recensement" d’Israël et de Juda (v. 1). Puisque le recensement n’était pas un péché par lui même (cf. Exode 30:11-12 ; Nombres 1:1-2), Que fut la nature de la transgression de David ? Après qu’un aperçu de nombreuses possibilités, Dillard a eut recours à deux passages :

(1) l’objection de Joab dans le contexte immédiat (1 Chron. 21:3) qui même si le récit étaient cent fois accrues, ils étaient tout toujours les sujets de David, et (2) le rapport explicite que Joab n’a pas fini le récit et "n’a pas pris au nombre les hommes vingt ans de ou moins parce que le seigneur avait promis de rendre Israël aussi nombreux que les étoiles du ciel" (1 Chron. 27:23-24). Pour le chroniqueur en particulier… l’arène de la transgression de David semble être cela qui effectue un recensement, conteste la fidélité de Dieu de garder ses promesses -- un genre de marche par la vue au lieu de par la foi. (" Le recensement de David," pp 104-5)

Conformément à sa tendance de dépeindre David dans la meilleure lumière, le chroniqueur substitue fréquemment "David" "au roi" pendant qu’il modifie le récit de Samuel. Que le roi dit Joab (qui est "au-dessus de l’armée" [Cf 8:16 ; 20:23]) et les commandants d’armée avec lui "disparaissent". En utilisant un verbe qui signifie plus spécifiquement "circuler" (cf. 11:8 Nombres), "errer" (cf. Job 1:7 ; 2:2). David veut que ses officiers couvrent la longueur et la largeur de la terre d’Israël du nord au sud, "de Dan à Beersheba". Se concentrant seulement sur "les hommes de combat" (v. 2, 3 ["troupes"], 4, 9, 10, Lit., les "gens" , ils sont non seulement des récits mais également "s’inscrire" (v. 2, 4), un acte avec des buts plus militaires que statistiques "prendre un recensement de la communauté entière sraélite" [v. 2] est définis plus avec précision en tant que "nombre par leurs divisions tous les hommes en Israël de vingt ans ou plus qui peuvent servir dans l’armée" [v. 3], le verbe "dénombrer" rendant le même verbe de Héb. ici traduit "s’inscrire").

Download Sermon With PRO View On One Page With PRO
Browse All Media

Related Media


Our Daily Bread
SermonCentral
PowerPoint Template
Provision
SermonCentral
PowerPoint Template
Talk about it...

Nobody has commented yet. Be the first!

Join the discussion