Sermons

Summary: Paul éclate dans un catalogue terrible des péchés qui est un commentaire sinistre sur la civilisation débauchée dans laquelle l’église corinthienne grandissait. Il y a certaines choses qu’il ne pas plaisante de parler que, mais nous devons regarder ce cat

1 COR 6/9-11

Paul éclate dans un catalogue terrible des péchés qui est un commentaire sinistre sur la civilisation débauchée dans laquelle l’église corinthienne grandissait. Il y a certaines choses qu’il ne pas plaisante de parler que, mais nous devons regarder ce catalogue pour comprendre l’environnement de l’église chrétienne primitive ; et pour voir que la nature humaine n’a pas changé beaucoup.

Il y avait des fornicateurs et des adultères. Nous avons déjà vu que le laxisme sexuel faisait partie du fond de la vie païenne et que la vertu de la chasteté était inconnu bien proche. Le mot utilisé pour des fornicateurs est particulièrement désagréable ; il signifie une prostituée masculine. Il doit avoir été difficile d’être un chrétien dans l’atmosphère corrompue de Corinthe.

Il y avait des idolâtres. Le plus grand bâtiment à Corinthe était le temple d’Aphrodite, la déesse de l’amour, où l’idolâtrie et l’immoralité se sont épanouies côte à côte. L’idolâtrie est un exemple sinistre de ce qui se produit quand nous essayons de faciliter la religion. Une idole ne commence pas en étant un dieu ; elle a commencé en étant un symbole d’un dieu ; sa fonction était de faciliter le culte de dieu en fournissant un certain objet dans lequel sa présence a été localisée. Mais très bientôt les hommes ont commencé à adorer pas le dieu derrière l’idole mais l’idole lui-même. C’est l’un des dangers chroniques de la vie que les hommes viendront pour adorer le symbole plutôt que la réalité derrière elle.

Il y avait des sensuels. Le mot (malakos, GSN3120) signifie littéralement ceux qui sont doux et efféminés, ceux qui ont perdu leur virilité et vivent pour les luxes des plaisirs de obscurs. Il décrit que ce que nous pouvons seulement appeler un genre de boue dans le luxe dans lequel un homme a perdu toute la résistance au plaisir. Quand Ulysse et ses marins sont venus à l’île de Circe ils sont venus à la terre où la fleur de lotus s’est développée. Il a mangé de cette fleur a oublié que sa maison et ceux qu’il aimait et a souhaité vivre pour toujours dans cette terre où "c’était toujours après-midi." Il n’a eu plus de la joie sévère qui vient de "s’élever vers le haut de la vague s’élevante." Le sensuel désire cette vie l’où c’est toujours après-midi.

Il y avait des brigands et des voleurs. Le monde antique a été maudit avec eux. Il était facile de casser les maisons de l’époque. Les voleurs ont en particulier hanté deux endroits -- les bains publics et les gymnases publics où ils ont volé les vêtements de ceux qui étaient en train de se laver ou s’entraîner. C’était commun pour enlever les esclaves qui ont eu les dons spéciaux. L’état de la loi montre comment sérieux ce problème était. Il y avait trois genres de vol punissables par la mort :

(1) vol à la valeur de plus de 50 drachmes, c.-à-d., environ 3 Euros.

(ii) Vol des bains, les gymnases et les ports et les ports à la valeur de 10 drachmes, qui est environ 0.75 Euros.

(iii) Vol de n’importe quoi de nuit. Les chrétiens ont vécu au milieu d’une population de chapardeurs.

Il y avait des ivrognes. Le mot utilisé vient d’un mot (methos, comparent GSN3178) qui signifie boire d’une façon non contrôlé. Même les petits enfants en Grèce antique ont bu du vin ; le nom pour le petit déjeuner est akratisma et il s’est composé du pain plongé en vin. L’universalité de la consommation de vin était naturellement due à l’insatisfaisant fournit par l’eau. Mais normalement les Grecs étaient les personnes sobres, parce que leur boisson était trois quarts de vin mélangées à deux d’eau. Mais à Corinthe l’ivresse non contrôlée a abondé.

Il y avait les hommes et les voleurs rapaces. Les deux mots sont intéressants. Le mot utilisé pour rapace est pleonektes (GSN4123). Il décrit, comme les Grecs l’ont défini, "l’esprit qui atteint toujours après plus et saisir cela auquel il n’a aucun droit." Il est devient agressif. Ce n’est pas l’esprit de l’avare, parce que il a visé d’obtenir afin de dépenser, de sorte qu’il ait pu vivre dans plus de plaisir de luxe et plus grand ;et il s’est inquiété pas l’excédent qu’il a fallu à avantage à condition qu’il pourrait obtenir. Les "voleurs" traduits par mot est harpax (GSN0727). Il signifie saisir. Il est intéressant de noter qu’il est employé pour un certain genre de loup et également pour les fers d’attaques par lesquels des bateaux ont été embarqués dans des batailles navales. C’est l’esprit qui saisit cela auquel il n’a aucun droit avec un genre de férocité sauvage.

Nous avons laissé le péché le plus artificiel à l’extrémité -- il y avait des homosexuels. Ce péché avait balayé comme un cancer par la vie grecque et de la Grèce, que Rome a envahi. Nous pouvons à peine nous rendre compte comment résolu le monde antique était avec cela. Néanmoins un grand homme comme Socrate l’a pratiqué ; On dit que toujours le dialogue de Platon le colloque est l’un des plus grands travaux sur l’amour dans le monde, mais son sujet n’est pas amour normal mais artificiel. Quatorze sur les quinze premiers empereurs romains ont pratiqué ce vice. À ce temps même Néron était empereur. Il avait pris un garçon appelé Sporus et l’a fait castrer. Il l’a alors épousé avec une pleine cérémonie de mariage et lui a pris la maison dans le cortège à son palais et a vécu avec lui comme épouse. Avec un vice incroyable, Néron lui-même s’était marié un homme appelé Pythagore et l’a appelé son mari. Quand on a éliminé Néron et Otho est venu au trône une des premières choses qu’il devait prendre la possession de Sporus.

Copy Sermon to Clipboard with PRO Download Sermon with PRO
Browse All Media

Related Media


Being Content
SermonCentral
PowerPoint Template
Apostles
SermonCentral
PowerPoint Template
Talk about it...

Nobody has commented yet. Be the first!

Join the discussion