Sermons

Summary: This french sermon is to help young people, non believer to draw close Jesus. He is always present in you life even you leave church for any reasons ! Jesus wants to save you my friend !

  Study Tools
  Study Tools

LE BON SAMARITAIN

Lecture Luc 10/25-37.

INTRODUCTION :

Un docteur de la Loi voulu tester Jésus, il le connaissait l’entendait parler, et là il a voulu le coincer. «Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: Et qui est mon prochain?» v.29. Jésus lui donna une illustration pour réponse. Quand il eut fini, le docteur de la Loi sut qui était son prochain. Ce fut une belle réflexion de la miséricorde de Dieu en Jésus Christ, pour quelqu’un qui était véritablement loin et étranger d’un contact.

I une triple misère

A. Il était dépouillé de ses vêtements.

Un certain homme qui descendait de Jérusalem, à environ de 25 Km vers Jéricho ("Pays lointain" fils prodigue). Image d’une génération de jeunes qui quitte l’Eglise ‘intérieurement’, s’en éloigne, et sont mêmes très loin. Cette route était tellement dangereuse, que personne ne s’y engagé sans une garde. Lui est tout seul. Il tomba parmi les bandits et fut dépouillé. Déjà depuis la chute d’Adam, ce monde a été le paradis des voleurs.

Tous ceux qui tombent dans les griffes du péché ou de l’iniquité sont surs d’être dépouillé de leur vêtement de justice (et cela tu ne peux en racheter ceux là) et du vêtement de louange. (Esaie 61/3)

le diable est toujours en train «cherchant qui il dévorera.» 1 Pier 5/8.

B. Il fut blessé.

Ce style de personne blessé se trouve aisément sur la route de la vie d’aujourd’hui.

Ils sont trouvés dans les quartiers pauvres, dépouillé de leur réputation, et ayant leurs espérances et buts lassés. «De la plante du pied jusqu’à la tête, rien n’est en bon état: Ce ne sont que blessures, contusions et plaies vives, Qui n’ont été ni pansées, ni bandées, Ni adoucies par l’huile. Votre pays est dévasté, Vos villes sont consumées par le feu, Des étrangers dévorent vos campagnes sous vos yeux, Ils ravagent et détruisent, comme des barbares.» Esaie 1/6-7.

C. Il était à demi-mort (v.30)

Tout ce qu’il pouvait faire c’est d’attendre et prier - que quelqu’un est compassion et qui ai un cœur qui l’aime.

demi-mort c’est vivre à moitié !

Ne condamnons pas ce pauvre rejeté, car il est «sans espérance et sans Dieu dans le monde.» Eph 2/12.

II Une triple attitude

Dans le sacrificateur et le lévite, et le samaritain, nous voyons 3 attitudes différentes pour l’aide de ce sans-espoir et infortuné.

A. Il y a une parfaite indifférence.

le sacrificateur est passé de l’autre côté. Il était sur le chemin pour aller faire le service du temple.

Il était tellement religieux, qu’il était ponctuel pour ne pas oublier les heures de ses tâches, même si un nécessiteux, un homme mourrant, était sur le côté.

B. Il y eut un intérêt de curiosité.

«l’ayant vu…» vu de quelqu’un sans passion ! Ce blessé a pu être doublement par le manque de compassion des religieux de l’époque, mais Jésus lui ne déçoit point !

Ils veulent savoir sans apporter de l’aide ou c’est peut être l’air qu’ils ont eu ! «Ps. 69/20 L’opprobre me brise le coeur, et je suis malade; J’attends de la pitié, mais en vain, Des consolateurs, et je n’en trouve aucun. Il ‘y en a sûrement qui se sente dans cet état ! "

Ces 2 hommes étaient concernés par ce type de sans-abri, malade, mais hélas ils avaient des tâches plus importantes selon leurs estimations.

C. Un Amour très pratique

Le Samaritain «Mais un Samaritain, … étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit…» lire v.34-35. Les Juifs n’avaient pas de rapport avec les samaritains, mais le samaritain eut pitié de ce juif à demi-mort.

Celui qui est rejeté, manifeste de l’amour, et il s’abaisse jusqu’à cet homme. C’est l’image de Jésus, qui aujourd’hui qui est à l’image de l’homme rejeté, race rejeté, est celui qui est rejeté des jeunes et des ados, mais malgré cela il a vraiment à cœur cet homme à demi-mort.«de les réconcilier, l’un et l’autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié.» Eph 2/16.

III Le bon samaritain porte le blessé.

A. Il est venu «Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.» Luc 19/10. Dans notre dépouillement et dans cette condition de blessé nous ne pouvions faire pour nous-mêmes. «Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.» Rom 5/6.

B. « fut ému de compassion » v.33. Son cœur fut remué, son salut vient de son cœur. Il nous a aimé, et il s’est donné lui même pour nous, et il a une passion avec nous ! « je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. » Gal 2/20.

C. « Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile » v.34 Bien que nous sommes pleins de blessures et de bleus, Christ peut et veut nous panser. « L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés. » Luc 4/18-19. Il le fait par l ‘huile de son Esprit, et le vin de sa Parole.

Download Sermon With PRO View On One Page With PRO
Browse All Media

Related Media


Lighthouse Living
SermonCentral
PowerPoint Template
Most Wanted
SermonCentral
PowerPoint Template
Understanding Islam
SermonCentral
PowerPoint Template
Talk about it...

Nobody has commented yet. Be the first!

Join the discussion